Virée aller-retour entre MACAO et HONG KONG via le HZMB

(Hong Kong - Zhuhai - Macau - Bridge)

plus long pont maritime du monde

Inauguré le 23 octobre 2018 par le Président de la République Populaire de Chine Xi Jinping, et mis en service pour le public le lendemain, le HZMB est le plus long ensemble pont-tunnel maritime de la planète construit à ce jour. Juste avant le 65e Grand Prix de Macao, l'occasion était toute trouvée en ce 12 novembre 2018 pour aller passer la journée à Hong Kong, prétexte pour tester les 55 km de l'édifice grâce au service de navette-autobus dédié.

Les travaux du HZMB ayant commencé le 15 décembre 2009, presque 10 ans ont été nécessaires pour réaliser ce gigantesque et impressionnant ouvrage. Sa réalisation avait pris deux ans de retard, ce qui n'est pas étonnant au vu de la complexité du projet. Déjà, sur le plan territorial et politique, même si les régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao sont revenues sous la souveraineté du gouvernement central chinois depuis 1997 et 99, l'on imagine que la répartition des financements et des tâches a pu ralentir l'échéancier. De même, l'ampleur du défi technique n'a pu éviter des imprévus. Si l'infrastructure est conçue pour résister à des séismes de magnitude 8 et des typhons de grade 12, l'évaluation d'éventuels dégâts causés par les puissants typhons Hato et Mangkhut ayant touché la région en août 2017 et septembre 2018 a peut-être pu participer au retard.

 

Autre contretemps, la construction de la partie côté Hong Kong n'a pu débuter qu'en décembre 2011 à cause des recours légaux au sujet de l'impact environnemental. Posaient logiquement questions la modification du régime hydrodynamique de l'embouchure principale de l'immense delta de la “Rivière des Perles“ (Zhujiang), dont le fleuve principal irriguant Guangzhou (anciennement Canton, capitale de la province de Guangdong) présente un gros trafic fluvial. A fait débat toute l'étude des incompatibilités de normes environnementales et pollutions, érosion, sédimentation ou prolifération d'algues éventuelles. De même la destruction ou détérioration de sites archéologiques, de la mangrove de certaines côtes et de la faune y vivant. Un accent particulier étant mis par l'organisation pour la défense de la nature WWF (“World Wildlife Fund for Nature“) sur le cas du dauphin blanc de Chine qui fréquente l'estuaire de la Rivière des Perles, près de l'île hongkongaise de Lantau.

La grande originalité du HZMB est l'intégration d'un tunnel de 6,7 km, connecté par deux îles artificielles. Cette solution, composée de structures emboîtables immergées, a été choisie pour préserver le passage du trafic maritime de la Rivière des Perles, ainsi que pour laisser libres les couloirs aériens de l'aéroport de Hong Kong. A l'ouest du tunnel, la section de pont la plus longue de 22,8 km traversant les eaux au large de Zhuhai est composée de trois ponts suspendus et de viaducs.

 

Près de l'aéroport international Chek Lap Kok mis en service en 1998 et situé sur une île artificielle gagnée sur les eaux au nord de l'île de Lantau, la partie du HZMB de 9,4 km raccordant l'ouest de Hong Kong a été réalisée par le groupe français Bouygues Construction, en partenariat avec China Harbour.

Le HZMB ne se contente pas de relier Macao et Zhuhai à Hong Kong. Au nord de Lantau, un autre tunnel sous-marin de deux fois deux voies de 4,2 km, auquel s'additionne 1,2 km d'accès, relie Tuen Mun, ville des Nouveaux Territoires de Hong Kong, avant un pont suspendu desservant Shenzhen, dont la partie sud, comme Zhuhai, bénéficie d'un statut de zone économique spéciale depuis 1980.

 

La connection de toutes les structures du pont principal a été effective en septembre 2016, puis une cérémonie en juillet 2017 a validé la réalisation de la structure complète pont-tunnel. Cette nouvelle voie routière participe au développement et l'interconnection de la grande région économique de Guangdong englobant le delta de la Rivière des Perles, et qui regroupe entre autres Guangzhou, Dongguan, Zhongshan, Shenzhen et Zhuhai. Une région devenant progressivement une mégalopole parmi les plus riches de Chine, dont les régions administratives spéciales des anciennes colonies de Hong Kong (avec ses Territoires du Nord) et Macao sont en quelque sorte des ornements de luxe rentables et ouverts de longue date sur le monde occidental.

 

Depuis l'inauguration de novembre 2018, le trafic routier a été dans un premier temps réservé aux transports en commun et de marchandises par camions, alors qu'un premier quota d'autorisations de véhicules particuliers a été réservé à des détenteurs de doubles plaques d'immatriculations. Par la suite les parkings non encore achevés sur l'île artificielle côté Macao-Zhuhai devraient permettre davantage de trafic sur le pont. Mais on peut supposer que l'accroissement concernera surtout le passage de voitures essentiellement vers Zhuhai et la Chine continentale, la circulation étant déjà bien saturée sur la faible superficie de Macao.

Jean-Luc Taillade

Photos © Jean-Luc Taillade & D.R.

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                                                                                                                        Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)