Pierre Gasly à l'école du GP2 dès Monza

Rentrée avancée d'une semaine pour Gasly le bon élève, qui vient de voir rajouter à son programme les trois dernières manches des GP2 Series chez Caterham Racing.

A quatre jours de la neuvième des onze manches de la saison des GP2 Series à Monza, le pilote du Red Bull Junior Team et de l’Equipe de France FFSA a été missionné chez Caterham Racing, pour succéder à Alex Rossi et Tom Dillmann. “Helmut Marko m’en avait parlé la semaine dernière, mais rien n’était encore sûr“, explique l’actuel 3e et leader des rookies des Formula Renault 3.5 Series.

L’on pouvait se demander si cette opération a été facilitée par le fait que les teams Caterham et Arden ont été auparavant partenaires en FR 3.5, lorsque le même Alexander Rossi y était placé. Mais même si le jeune Normand évolue cette saison dans le second, propriété de la famille Horner, c’est tout simplement une initiative du manager du Red Bull Jr Team, qui a profité de l'occasion du volant laissé libre par un Tom Dillmann préférant honorer ses engagements en Porsche Carrera Cup, autant en France qu’en Allemagne.

Cette bonne nouvelle, quoique précipitée, a ravi le Rouennais : “Tout de suite je me suis dit qu’essayer une voiture d’une nouvelle catégorie pouvait être une bonne expérience. Les courses de GP2 Series sont d’un format différent, et les pneus Pirelli, très différents des Michelin de la FR 3.5, se caractérisent par beaucoup plus de dégradation, selon la culture F1.

Et comme je ne sais pas encore ce que je ferai l’année prochaine, que ce soit repartir en FR 3.5 ou aller en GP2, cela ne peut être que positif.“

D'après Dillmann, son prédécesseur dans la Dallara Caterham, Monza n'est pas le plus difficile circuit pour les grands débuts de Pierre en GP2…

“Il est certain que ce n’est pas celui où il y a le plus de dégradation des pneus. Mon adaptation sera donc un peu plus facile pendant les courses. Mais comme le tracé est un des plus rapides et qu’une GP2 est quand même assez puissante, ça va me permettre d’avoir un premier feeling pour gérer cette dégradation, moins difficile que si c’était par exemple à Abou Dhabi, avec beaucoup plus de virages.“

Une demi-heure d’essais libres, avant d’enchaîner la qualif vendredi après-midi, c’est quand même très court …

"Je n’y ai roulé qu’une fois cette année en FR 3.5, c’est la première fois que j’allais à Monza. Je n’ai même pas fait une journée de test avec une GP2. Aucun roulage, et à Milton Keynes, comme cela s’est décidé très tard, ils n’ont pas eu le temps de me préparer une journée de simulateur sur Monza. Tout était programmé pour Vettel, Ricciardo, Vergne et Kvyat pour le Grand Prix. Ils m’ont quand même passé des vidéos, mais le problème en GP2, c’est qu’ils n’ont pas systématiquement droit aux caméras embarquées. Ce n’est pas l’idéal mais j’ai quand même pu commencer à travailler avec les ingénieurs. Je jouerai ma carte à fond comme d’habitude, et je ferai du mieux possible, mais il ne faut pas oublier que mon objectif principal du moment, le plus important, reste mon championnat de FR 3.5. Où à Budapest la semaine prochaine j’essaierai de gagner."

Quelles activités as-tu faites depuis la dernière manche des WSR au Nürburgring ?

"J’ai suivi un camp d’entraînement organisé à Londres par Red Bull pour Alex Lynn et moi. Avec qui d’ailleurs je m’entends bien, car il est très gentil et intelligent. C’était le moment, pendant le break de l’été, pour suivre un entraînement physique. On bien bossé et j’aborderai cette reprise des courses avec la meilleure condition. Ensuite j’ai profité d’un peu de vacances avec mes parents et ma copine."

Gasly va enchaîner Monza GP2, puis Budapest FR 3.5 deux week-ends de rang. Ensuite Pierre Gasly pourra faire le point pour se préparer pour les trois derniers rendez-vous de Sotchi GP2 (10-12 octobre), Jerez FR 3.5 (18-19 octobre) et Abou Dhabi GP2 (21-23 novembre). Qui seront décisifs à l'issue d’une saison qui a déjà sans doute procuré une très bonne impression à ses recruteurs de la filière autrichienne. Et même si la récente ascension fulgurante vers la F1 de Max Verstappen, dernière trouvaille du Dr Marko, défraie la chronique, on peut compter sur Red Bull pour ne pas négliger l’avenir à court terme du jeune tricolore champion sortant de l’Eurocup FR 2.0, comme celui de Carlos Sainz Jr, son aîné de promotion actuel et qui détient le haut de l'affiche des World Series by Renault."

Jean-Luc Taillade.

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                                                                                                                        Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)