Mon Premier

Grand Prix de France F1

Le 24 juin 2018 verra le retour des Formule 1 sur le circuit Paul Ricard, que l’on souhaite haut en couleurs. A cette date, il y aura presque 42 ans que j’eus l‘occasion d’assister pour la première fois sur place à mon premier Grand Prix de F1. Et cela sans passer par la case spectateur, mais bien en détenteur du suprême sésame, le laissez-passer piste ! Pour commémorer cette fin de période d’ombre du Grand Prix de France, j’ai retrouvé quelques unes de mes photos d’action Noir et Blanc.

Pour vivre cette fin de semaine jusqu’au dimanche 4 juillet 1976, j’étais arrivé assez tôt sur le plateau du Castellet, dès le jeudi précédent, pour réussir à planter ma tente de camping à l’entrée même du paddock du circuit. Pour ceux qui fréquentent le HTTT Paul Ricard modernisé, imaginez un îlot de pelouse rabougrie par la canicule, rond et presque plat, et situé à peu près à l’emplacement actuel de la grille principale d’accès du premier paddock, juste au-dessus du dernier rond-point. Fort de cet emplacement stratégique, mais également de l’emploi à cette époque de mon fameux Honda Monkey, cette mini moto 50 cc 4 temps d’occasion adoptée un jour de chance en passant devant le concessionnaire toulousain, j’ai peut-être fixé cette semaine-là le record de kilomètres parcourus en trois jours sur la piste intérieure de sécurité du tracé de 5,8 km. Il faut dire qu’en ce temps-là, la liberté de mouvement et d’initiative régnait pour les heureux possesseurs du fameux “pass“, bien moins nombreux qu’aujourd’hui. Pour ma part, je ne remercierai jamais assez Patrick Lalande, ancien pilote de Coupe Gordini et FR, et à ce moment-là attaché de presse du circuit, qui – à ma grande et bonne surprise il faut le reconnaître - m’avait attribué ce passe-droit. Car je suivais alors  principalement les courses annexes, et principalement le championnat de France de Formule Renault, dans le sillage de l’ami Patrice Lavergne, Volant Motul cette année-là et l’un des meilleurs rivaux de cette imbattable débutant nommé Alain Prost.

 

Ce Grand Prix, comme un premier signe du destin, fut remporté par James Hunt et sa McLaren M23-Cosworth, alors que les deux Ferrari 312 T2 de Nikki Lauda, alors largement en tête du championnat, et Clay Regazzoni abandonnèrent sur bris de moteur, les 35° C ambiants n’y étant peut-être pas totalement étrangers. Plus loin dans la saison, Lauda subit son accident du Nürburgring, et dut finalement baisser les armes pour le titre face au Britannique lors de son retour sous le déluge du Grand Prix du Japon. Derrière Hunt, c’est bien Patrick Depailler qui accéda à la deuxième marche du podium grâce à sa légendaire Tyrrell P34 à six roues, tandis que John Watson décrocha la 3e place avec sa Penske PC4.

Quatre autres français étaient au départ en plus du Clermontois. Jean-Pierre Jarier, qui avait failli rejoindre Ligier, courut finalement avec sa Shadow DN5, et termina 13e à un tour devant Michel Leclère (Williams FW 05) et Jacques Laffite (Ligier-Matra JS5). Quant à Henri Pescarolo, un porte-moyeu défaillant le contraignit à l’abandon.

 

1976 était aussi une année particulièrement faste pour la F1. Au Grand Prix de France, pas moins de 26 voitures composaient la grille, et 4 n’étaient pas qualifiées. Elle ne comptait pas moins de 14 marques de châssis : Ferrari, McLaren, Tyrrell, March, Brabham, Penske, Lotus, Ligier, Shadow, Surtees, Williams, Copersucar, Ensign et Hesketh. Seuls deux moteurs Ferrari, deux Alfa Romeo sur les Brabham et le Matra de la Ligier contestaient le quasi-monopole du Ford Cosworth.

 

Jean-Luc Taillade

Pass GP France 76

Le vainqueur James Hunt - McLaren M23 Ford - GP France 76. © JL Taillade

2e Patrick Depailler - Tyrrell P34 Ford - GP France 76. © JL Taillade

3e John Watson - Penske PC4 Ford - GP France 76. © JL Taillade

Jean Pierre Jarier - Shadow DN5 Ford - GP France 76. © JL Taillade

Jacques Laffite - Ligier JS5 Matra - GP France 76. © JL Taillade

Clay Regazzoni - Ferrari 312 T2 - GP France 76. © JL Taillade

Emerson Fittipaldi - Copersucar FD04 Ford - GP France 76. © JL Taillade

Accès piste GP France 76

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                         https://www.facebook.com/fortylaps/                      Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)