Les voyages forment la jeunesse

C’est l’heure d’embarquer pour ce vol CA 862 d’Air China. L’un des trois vols hebdomadaires mis en service en mai dernier, à un prix très concurrentiel, entre la cité de Calvin et la capitale de l’Empire du Milieu. Ce qui prouve les mouvements de plus en plus rentables entre les deux pays, notamment grâce aux touristes de celui le plus peuplé de la planète.

 

Bien peu de visages européens sont dans la file d’attente. Parmi eux, ces deux jeunes couples genevois ou haut-savoyard, en partance vers … l’Australie. Et, c’est peu banal, pour une durée d’un an ou indéterminée, sans but plus précis que d’assouvir curiosité et dépaysement. D’un coup, m'apparait bien peu original mon voyage vers Macao via Pékin, même si ce fut longtemps plus logique de passer par la voisine Hong Kong pour se rendre dans la capitale mondiale du jeu.

Me revient alors cet inoubliable et unique séjour sur le continent australien, à l’occasion de son Grand Prix de F1 1988. C’était l’époque des grands affrontements Prost - Senna, tous deux au volant de McLaren-Honda. Mais avant d’assister à ce Grand Prix d’Adelaïde qui, hélas, allait rester le dernier couru par l’ami Philippe Streiff, j’avais vécu pendant deux semaines ce qui reste à ce jour mes plus belles et uniques vacances, axées sur la découverte. Il m’en faut remercier encore cette proposition de François-Michel Grégoire, le guide de cette aventure. A l’époque impliqué dans le marketing de l’équipe AGS, il est aujourd’hui l'éditeur des fameux Who’s Work du sport automobile.

De Darwin, et sa moiteur toute tropicale, jusqu’à Adelaïde, cela représente 2 800 km à vol de cacatoès ou de kookaburra, ces typiques volatiles de l'île-continent. Par les pistes, nous en avions totalisé 5 600 km en empruntant 6 Etats, du Territoire du Nord jusqu’à celui de Victoria, en passant par ceux d’Australie Occidentale, Méridionale, le Queensland et la Nouvelle-Galles du Sud. A la rencontre de la faune du Kakadu National Park, des grands kangourous, des émeus, des fameux camions “road trains“. Et de lieux aussi insolites que Katherine Gorge, Kununurra, Rabbit Flat, le cratère de météorite de Wolf Creek, la ville centrale Alice Springs, l’improbable Birdsville, symbole de l’Outback autralien, Maree ou Broken Hill. Dans notre traversée du désert, nous étions coupés de la civilisation et salutairement sevrés d’information quotidienne. Conséquence anecdotique, nous avions ignoré pendant une bonne dizaine de jours qu’Ayrton Senna avait finalisé son premier titre de champion du Monde à Suzuka. Il faut dire qu’en ce temps-là, la téléphonie mobile et internet en étaient à leurs balbutiements et n’avaient pas encore gagné l’humanité.

 

Depuis, il ont fait exploser les frontières de la communication. Idem pour la photo numérique, ce qui explique que je conserve de cette aventure de précieuses planches de diapositives, ce support argentique passé au rang de relique du XXe siècle.

Adolescent, l’Australie focalisait mon envie de voyager, et j’avais réalisé le rêve…

 

Jean-Luc Taillade

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                         https://www.facebook.com/fortylaps/                      Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)