Rendez-vous à MACAO F3

pour Sacha FENESTRAZ

Tout frais titré en Eurocup Formula Renault 2.0, le Franco-Argentin de 18 ans, qui a déjà disputé une manche européenne de F3 au Nürburgring, s’apprête à affronter l'impitoyable tracé de Macao, … le tout sous les couleurs de Vaillante.

 

Retour sur la dernière manche décisive de Barcelone, où après Delétraz (2015) et Norris (2016), Sacha Fenestraz a rapporté un 3e titre pilote consécutif au team de Josef et son fils Lars Kaufmann.

 

Après une bonne saison d’apprentissage de la FR 2.0 l’an passé avec Tech 1 Racing, le Savoyard d’origine, parti vivre à l’âge de 7 mois en Argentine en famille, n’a pas manqué sa cible en signant pour le team allemand. S’il s’est élancé 9 fois de la pole position cette saison, Sacha a dû attendre le Grand Prix de Monaco, lieu même où il avait décroché son premier succès dans la discipline en 2016, pour s’imposer. Progressivement, le pilote de la Tatuus FR gris foncé aux parements verts a pris le dessus sur ses plus coriaces adversaires, soit le trio de R-ace GP formé par Will Palmer, Robert Shwartzman et Max Defourny, ou son compatriote Gabriel Aubry (Tech 1 Racing), totalisant au final 7 victoires et 5 meilleurs tours en course

 

Sur le circuit de Catalunya, si le Russe Shwartzman était bien le plus rapide pour cet épilogue de la saison, Fenestraz avait prioritairement en tête de parachever l’obtention de son titre, pour ne pas prendre de risques inutiles. Et c’est donc dès la course 2, non sans avoir tout de même tenté une attaque sur Shwartzman, grâce à une 2e place suffisant amplement, que l’affaire était bouclée. L’esprit totalement libre, Sacha n’avait plus qu’à terminer sur la meilleure note, avec l’avantage d’avoir la meilleure position pour l’ultime départ.

 

« C’est sûr que c’était un très bon scenario ! Nous avons terminé exactement la saison comme l’année dernière, sur une pole position et une victoire. Sauf que là, il y a une chose incroyable en plus, qui est de remporter le championnat. C’était vraiment un super week-end, même si c’est dommage pour la course 1 où je n’ai fini que 4e. On a eu des petits soucis, mais bon, on s’est amélioré en changeant quelques petits trucs. Ce n’est pas parce que j’étais dans la meilleure équipe que c’était tout le temps facile. Il faut quand même travailler un minimum. A la deuxième relance de la course 2, j’ai fait une petite erreur. Mais à chaque fois que je vais en piste, je continue à apprendre. Dans la course 3, mon “restart“ n’était pas mauvais, d’autant que le “safety car“ était un peu lent. Ça a changé ma stratégie au dernier moment, mais au final, c’était bien. »

Sacha pouvait se permettre de jeter un dernier coup d’œil dans le rétroviseur sur sa seconde saison de FR 2.0 qui a tenu toutes ses promesses :

« Il est vrai qu’elle n’était pas partie comme on l’espérait. C’était un peu compliqué au début, et on a changé des paramètres dans l’équipe, sur l’entourage et surtout moi. A partir du dimanche à Pau, on a tout changé, en repartant de zéro. Et c’est là qu’on a vu la différence. Après il y a eu Monaco (2e victoire en 2 ans). Puis ça s’est enchaîné au Hungaroring et au Nürburgring. C’était une très belle saison, et je l’ai toujours dit : le but était toujours de marquer de gros points, et non d’alterner victoire et mauvais résultat. L’objectif est accompli ! »

Deuxième expérience en Formule 3

Couronné un an après Lando Norris, Fenestraz a gagné le droit d’être soutenu pour la saison prochaine par la Renault Sport Academy. Dans cette perspective, qui devrait le voir soit dans le peloton européen de F3, soit dans celui des GP3 Series, son dernier challenge en piste de l’année est le mythique Grand Prix de Macao F3. Pour cette Coupe du Monde FIA, il retrouve l’équipe de Trevor Carlin et la Dallara avec lesquels il a fait connaissance au Nürburgring. Cette première expérience ponctuelle s’était soldée par des performances intéressantes pour un rookie qui prend le train en marche en seconde partie de saison. 4e en qualification 1 sur le mouillé, 15e en course 1, puis 13e en qualifications 2 et 3, 12e en course 2 et pour finir 10e et son premier point marqué en course 3, suite à la pénalisation d’un concurrent.

Seul pilote français engagé en F3 à Macao, Sacha Fenestraz s’y rend sans obligation de résultat.

« Les gens disent que j’aime bien les circuits en ville, parce j’ai gagné à Monaco. Mais Macao reste un autre monde. On peut le comparer à Pau, mais en bien plus rapide, plus long et compliqué. On va essayer de la préparer de la meilleure façon pour tenter d’arriver au mieux, comme d’habitude. Il n’y aura pas d’objectif particulier, si ce n’est de prendre plus d’expérience. S’y classer entre les 10 et 15e places serait déjà top. »

Pour l’originalité de son engagement, il faut regarder du côté de la décoration de sa Dallara-Volkswagen n°5, qui arborera les couleurs de Vaillante. Une initiative du Studio Graton et de Jean-Louis Dauger, en clin d’œil à l’album “Rendez-vous à Macao“, relatant l’aventure fictive de Michel Vaillant en 83, dans celle qui était encore une colonie portugaise, rendue à la Chine en 1999. L’édition 1983 était également la première année où les F3 se produisaient sur le circuit dans la cité de la presqu’île de Guia.

        Jean-Luc Taillade

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                                                                                                                        Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)