Sacha FENESTRAZ

3e à MACAO F3, le Franco-Argentin 

vise la F3 japonaise

 Dans la lignée d'une première participation plus qu'encourageante en 2017 sur le circuit de Guia, la péninsule de Macao, le Franco-Argentin a atteint son objectif. Si Dan Ticktum, tenant du titre de cette Coupe du Monde FIA, s'est offert un sans-faute pour récidiver, si Joel Eriksson a fini par prendre la 2e place, le pilote franco-argentin, de nouveau sous les couleurs de Michel Vaillant, a donné une belle réplique au suédois plus expérimenté, avant de se hisser sur la troisième du podium visé.

On ne va pas se voiler la face. Reparti en tête du championnat au soir du Grand Prix de Pau en mai dernier, avec une victoire au compteur en course 2 et une première pole position, le seul tricolore engagé en championnat d'Europe F3 a ensuite déçu en première partie de saison. Comme d'ailleurs toute l'équipe Carlin, malgré un succès chacun décroché à Zandvoort et Spa par ses équipiers. le Russe Nikita Troitkii et l'Indien Jehan Daruvala. Les adversaires du team de Trevor Carlin, Prema by Theodore Racing, Motopark ou Hitech GP s'avéraient bien difficiles à battre pour renouveler le titre 2017 de Lando Norris. A défaut de pouvoir viser une médaille au championnat, eu égard au déficit de points creusé, rien ne fut facile pour Sacha Fenestraz pour accomplir la mission qu'il s'était fixée : accéder de nouveau au podium. Souhait exaucé à Silverstone, avec deux 2e places en courses 1 et 3, après avoir signé sa seconde pole position de l'année. Bouclant le championnat d'Europe au 11e rang au général, et au 5e des Rookies. Sacha avait alors à coeur d'aller clore sur une très bonne note à Macao cette première saison de F3. Souhait concrétisé par cette 3e place dans l'épreuve la plus prestigieuse de la discipline.

Ayant déjà disputé une manche de GP3 Series avec l'équipe Arden à Sotchi (13e en qualification, 16e en course principale et 13e en course sprint), Sacha Fenestraz est reparti directement de Macao vers Abou Dhabi, où l'attendait une seconde participation en prologue de la F1. “J’avais encore tout à apprendre, sans but précis de résultat, mais pour prendre de l’expérience, pour éventuellement rouler dans cette discipline en 2019“, explique Sacha. “Passer du GP de Macao avec beaucoup d’émotion et de joie après cette 3e place, au GP3 où on n’était pas vraiment proche des cinq premiers, était difficile. Aux essais libres, j’ai terminé 6e, mais après il semble que nous n’avons pas fait fonctionner les pneus comme il  le fallait. Je savais que ç’allait être compliqué, parce que la voiture était encore nouvelle pour moi, comme la compréhension des pneus Pirelli“. 18e chrono qualificatif à Abou Dhabi, Sacha terminait la course principale au 16e rang et la course sprint au 15e. "J’ai eu quand même de bons moments de bagarre en piste, notamment avec mon ex-équipier de F3, Daruvala, mais pour le résultat, je serais bien resté sur celui de Macao pour terminer l’année.“

Avant de rejoindre l'Argentine pour passer les fêtes en famille, Sacha Fenestraz n'en avait pas encore fini avec le pilotage pendant le mois de décembre. Car Audi Sport l'a convié au test d'évaluation habituel en DTM de fin de saison, sur le circuit espagnol de Jerez. “Cela s’est fait au dernier moment. Le week-end précédentl, ils ont appelé mon manager (Fraser Sheader - ADD Motorsports. Ndlr.). L’une des options pour la saison 2019 est le DTM avec eux, même si on s'est orienté vers le contexte japonais. Bien évidement j’ai accepté car c’était super. Ça s’est plutôt très bien passé, ils étaient très contents de ma performance, et surtout de ma régularité dans la simulation de course. J’ai fait une petite sortie, mais ça peut arriver quand on pousse ses limites un peu loin. Maintenant ils savent comment je travaille et je pense qu’ils peuvent me faire confiance si un jour ils ont besoin de moi“, expliquait Sacha à l'occasion de la séance de dédicace du nouvel album de Michel Vaillant, “L'enfer du décor“, organisée le vendredi 14 décembre à la librairie BD Fugue Café dans sa ville natale d'Annecy. Quelque jours plus tard, Sacha reprenait l'avion vers le Japon, pour un test collectif de la F3 nippone à Suzuka, dont il devrait disputer le championnat 2019 avec B-Max. Le team japonais utilise des Dallara-Volkswagen identiques à celle de sa première saison F3 de Sacha avec Carlin, et vient de nouer un partenariat avec Motopark, l'équipe allemande de Timo Rumpfkeil double tenant du titre à Macao.

        Jean-Luc Taillade

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                                                                                                                        Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)