André Diviès et le Circuit de Nogaro s'allient aux “Motards en Colère“ Contre la limitation à 80 km/h

En début du mois, lors de la 51e édition des traditionnelles Coupes de Pâques de Nogaro, André Diviès, l’emblématique maître d’œuvre du temple des sports mécaniques du Sud-Ouest annonçait une action particulière à l’occasion de la deuxième manche du Championnat de France Superbike (28-29 avril) accueillie par le Circuit Paul Armagnac

 

Allié aux “Motards en Colère“, le circuit entend protester contre le passage en force du gouvernement pour imposer par décret dès le 1er juillet la limitation à 80 km/h sur tout le réseau routier hexagonal, en ce qui concerne les routes bidirectionnelles à chaussée unique sans séparateur central jusqu’ici limitées à 90 km/h. Environ 400 000 km de routes sont concernés.

 

« Nous sommes très proches du monde motocycliste, assure André Diviès (qui est également Président du club motocycliste de l’A.S. Armagnac-Bigorre) et usagers comme vous tous du réseau routier. Nous sommes en contact avec la Ligue des Conducteurs, qui s’est contenté de nous dire qu’ils ne cessent de harceler les politiques sur ce plan. Mais vous savez, les politiques ont l’habitude d’être harcelés, et ce n’est pas pour ça qu’ils vont changer leurs méthodes ! Il nous fallait peut-être trouver autre chose. Ce quelque chose, nous l’avons décidé avec nos amis de la Fédération des Motards en Colère, qui sont déjà des partenaires. N’oublions pas qu’ils nous aident lors des compétitions motos à tenir la fameuse consigne de casques. Ce qui évite par exemple aux milliers de motards qui viennent au circuit de se promener avec cet encombrant accessoire. J’ai donc pensé, après avoir discuté de ce problème de limitation, de prendre en compte les actions menées par cette fédération sur le terrain pour “enquiquiner“ nos politiques. Ceux-ci doivent tenir compte, en période toujours pré-électorale, de ce “ras-le-bol“, de la multiplication du mécontentement.

80 km/h, que cela signifie-t-il ? ça veut dire suivre des camions, “bouffer“ leurs gaz d’échappement, attendre une côte où ils vont tomber à 60 km/h, pour pouvoir les dépasser. Le tout pour risquer de faire un gymkhana avec les voitures arrivants en face. Il faudra freiner en descente, changer de vitesse dans les côtes. Tout ça va faire consommer, tout ça va faire polluer. Alors que l’on prêche pour une diminution des pollutions, cette règle est de nature à les augmenter. Par ailleurs, en discutant avec un capitaine de gendarmerie, il m’a avoué qu’ils préparaient une augmentation de leurs effectifs en vue des interventions pour les accidents. Je lui demandai alors pourquoi. Il m’a répondu : « Monsieur, dès qu’on ralentit, les gens deviennent dangereux, parce qu’ils sont “dans la lune“ ».  Je suis bien placé pour en parler, puisque je me suis fait percuter par une dame qui roulait doucement et qui a grillé un stop qu’elle n’avait pas vu parce qu’elle était “dans la lune“ et m’a pris en plein milieu d’une portière. C'est pour ça que vous me voyez ici avec une canne et handicapé. Il y a donc un problème. Si l’on doit augmenter le nombre d’accidents suite à une diminution de la vitesse, on va à l’encontre du but recherché.

Il faut donc que nous intervenions, et ainsi profiter de notre meeting Superbike pour mettre en place une manifestation importante des motards, montrer au monde que nous sommes associés à cette démarche et solidaires. Faire une pagaille organisée, ce sont les meilleurs et c’est ce que je préfère !

Nous allons offrir à tous les motards des conditions financières particulières. Le paddock et nos installations intérieures seront ouverts pour le stationnement des motos. Grâce à la Dépêche du Midi, nous allons disposer d’un car podium dans le paddock. Enfin tous les motards seront conviés à prendre la piste tranquillement et encadrés, entre midi et 14h, pour exprimer leur solidarité. Ils seront également conviés à un forum le dimanche où nous espérons que quelques politiques seront là pour s’entretenir avec eux, de cette grogne qui remue pour le moment le monde motocycliste. Mais ce que l’on souhaite, c’est que les conducteurs des automobiles se mettent également dans la même dynamique pour “rouspéter.“ Bien sûr, il y a des automobilistes favorables à cette limitation. Mais savent-ils vraiment conduire ? On peut se poser la question …“

 

Présents aux côtés d'André Diviès le 1er Avril dernier, Christophe Milliot et Patrick Caquin sont les coordinateurs de la FFMC 32, l'une des actions de la Fédération Française des Motards & Citoyens. Le nom d'origine de l'association, doublé de l'appellation Motards en Colère, comme c'est le cas actuellement face à ce décret voulant généraliser cette vitesse de 80 km/h. "Depuis 30 ans nos manifestations sont pacifiques“, tenait à préciser C. Milliot. “Nous ne sommes pas que des motards, mais avant tout des jeunes ou moins jeunes actifs, des futurs retraités pour certains, des pères et mères de famille, nous sommes la population française. Nous ne sommes pas des fous du guidon, et nous jugeons comme M. Diviès que cette mesure va à l’encontre de la sécurité routière.“ Dans cet esprit, la FFMC 32, met en avant son action, entre autres, à travers les ERJ (éducation routière des jeunes) qu'elle mène dans bon nombre de collèges et lycées, notamment avec un simulateur.

       

http://ffmc.asso.fr

https://info.liguedesconducteurs.org/verite-80kmh/

http://www.circuit-nogaro.com/fr/ 

 

Jean-Luc Taillade - Photos © Jean-Luc Taillade

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                                                                                                                        Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)