Charles LECLERC chez Ferrari en 2019

Jules BIANCHI et Hervé LECLERC

doivent en être très fiers ...

C'était le matin du 14 Septembre 2014 sur le Hungaroring, le circuit au nord de Budapest accueillant les World Series by Renault. Disputant principalement la saison entière de la série ALPS de Formula Renault 2.0 (dont il allait se classer vice-champion avec le titre des Rookies), Charles Leclerc y faisait l'une de ses trois incursions en Eurocup. Il allait d'ailleurs monter à deux reprises sur la deuxième marche du podium sur cette manche hongroise.

Pour l'espoir monégasque, qui n'allait fêter ses 17 ans qu'un mois plus tard, il s'agissait d'un week-end assez particulier.

Si Olivier Maernhout, après avoir conjointement encadré Jules Bianchi sur les circuits jusqu'à son intégration dans le team Marussia F1, était comme d'habitude omniprésent pour assister Charles pendant cette année de néophyte en monoplace, son accompagnement était pour l'occasion plus fourni avec la présence de son père Hervé, et même, entre deux Grand Prix, de Jules venu en Hongrie avec leur manager Nicolas Todt. Raison de plus pour les réunir devant l'objectif.

Quatre ans ont passé depuis et deux de ces personnages clés nous manquent énormément.

Rendons leur hommage en images, au moment où Charles Leclerc vient de réaliser son rêve. Après cinq saisons de FR, F3, GP3, GP2 et une première au summum de la monoplace, il vient d'être confirmé titulaire par la Scuderia Ferrari pour 2019.

 Jean-Luc Taillade  

Photos KSP Photo Agency - GP3 Media Service - FIA Formula 2 - JL Taillade 

Sa victoire lors de l'ERDF Master Kart 2011 à Bercy, disputé avec des karts électriques, n'est pas la plus représentative de son palmarès dans la discipline, mais elle a permis au grand public de découvrir le talent du tout jeune monégasque. Vainqueur de la Coupe du Monde KF3 2011, il deviendra en 2013 Vice-Champion du Monde CIK-FIA. © KSP Photo Agency

Charles Leclerc entouré sur le podium de Bercy par Dorian Boccolacci (à gauche) et Anthoine Hubert. © KSP Photo Agency

Nicolas Todt est devenu le manager de Charles dès le karting, à la demande de Jules Bianchi. © JL Taillade

Sous l'auvent du team Fortec Motorsports au Hungaroring 2014, où Charles pose avec Nicolas Todt et son ingénieur. © JL Taillade

Charles était ravi d'évoluer ce week-end là en présence de Jules Bianchi, venu avec Nicolas Todt à Budapest pour le voir disputer son deuxième meeting d'Eurocup FR 2.0. © JL Taillade

Engagé régulièrement dans le championnat ALPS de FR 2.0 2014, dont il allait devenir Vice-Champion et meilleur rookie, Leclerc se mit en évidence en signant deux fois la 2e place sur le Hungaroring derrière Pizzitola puis Aitken. © JL Taillade

Pour ses deux premières saisons de monoplace, en FR 2.0 et F3, Charles portait principalement les couleurs noir-gris de Richard Mille. © JL Taillade

En septembre 2014 à Budapest, Charles était soutenu comme d'habitude par Olivier Maernhout (à gauche), qui, comme pour Jules Bianchi avant sa titularisation en F1, encadrait le jeune Monégasque. Il avait à coeur de briller en présence de son parrain sportif et de son père Hervé Leclerc. © JL Taillade

Auteur d'une saison de Championnat d'Europe F3 magnifique avec le team néerlandais Van Amersfoort Racing, récompensée par le titre de meilleur Rookie et la 4e place finale derrière Rosenqvist, Giovinazzi et Dennis, Charles allait marquer les esprits en terminant 2e de cette Coupe du Monde au Grand Prix de Macao. © JL Taillade

Les préparatifs du Grand Prix de Macao F3 impliquent quelques traditions, comme cette photo de famille des pilotes avant l'édition 2015, devant le Temple A-Ma. Issus de cette promotion, Charles Leclerc et Lance Stroll sont les deux espoirs titulaires aujourd'hui en F1. © JL Taillade

Moment de détente à Macao pour Dorian Boccolacci, Charles Leclerc et Alexander Albon. © JL Taillade

Moment de complicité dans le stand de Macao entre Charles Leclerc et Olivier Maernhout (devenu depuis team manager de Tech 1 Racing), qui l'a accompagné depuis le karting. © JL Taillade

Devenu membre de la Ferrari Driver Academy, Charles allait dominer le championnat GP3 Series 2016, s'imposant d'entrée dans la première manche de Barcelone. © Sam Bloxham / GP3 media Service

Depuis sa saison de GP3 en 2016, Charles Leclerc évoluait sous des couleurs en partie rouges. comme sur cette action à l'entrée de la Parabolica de Monza. En 2019, les tifosi seront ravis de le voir tout en rouge. © Zak Mauger / GP3 Media Service

Triomphe de l'équipe ART Grand Prix des GP3 Series en 2016, avec en point d'orgue le titre de Charles Leclerc. © Sam Bloxham/GP3 media Service

En dominant la course principale de F2 FIA à Bakou devant Nyck De Vries et Nicholas Latifi, quelques jours après son épreuve monégasque pour lui malchanceuse, puis la disparition de son père Hervé, Charles démontra sa grande force de caractère, marque des futurs grands champions. © Zak Mauger / FIA Formula 2

Cette vue du départ de la course principale de Bakou était symbolique de la domination en 2017 du futur pilote Sauber, puis Ferrari. © Zak Mauger / FIA Formula 2

L'ingénieur Guillaume Capietto, Charles Leclerc, le boss René Rosin et Antonio Fuoco pouvaient exulter à Jerez, le titre F2 étant acquis pour Prema Theodore Racing avant même la fin du championnat. © Zak Mauger / FIA Formula 2

Dans la foulée de son premier titre GP2 avec Pierre Gasly, Prema Theodore Racing a renouvelé l'exploit dans la nouvelle F2 grâce à Charles Leclerc en 2017. © Zak Mauger / FIA Formula 2

La F2 FIA est le dernier titre en date dans le palmarès de Charles Leclerc. L'un des plus fournis des accessions en F1 du plateau actuel. En quatre saisons de monoplace, il s'est à chaque fois révélé le meilleur rookie du plateau, tout en gagnant deux titres absolus GP3 et F2 juste avant d'accéder à la F1 chez Sauber Alfa Romeo. © Zak Mauger / FIA Formula 2

Charles était présent aux Coupes de Nogaro en avril dernier pour encourager son frère cadet Arthur, pour ses débuts en F4 FFSA. © JL Taillade

Le soutien de la fratrie Leclerc à l'Association Jules Bianchi est importante. De gauche à droite Lorenzo, Arthur, le bien nommé Andrea Ferrari, préparateur physique attitré de la Ferrari Driver Academy, de Jules puis de Charles. © DR

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                         https://www.facebook.com/fortylaps/                      Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)