Alessandro GHIRETTI

tente sa chance

en Formula 4 du Sud-Est Asiatique

Ses nom et prénom peuvent le faire passer pour italien, sa famille n’en reniant d’ailleurs pas l’origine. Ce jeune français, né à Montauban il y a 16 ans, devenu l’an passé résident de Marrakech, a choisi depuis l’automne dernier l’Asie du Sud-Est et son jeune championnat F4 FIA pour ses débuts en monoplace.

  

Alessandro est l’un des enfants d’Alain Ghiretti. Dans les années 80, ce natif du Tarn-et-Garonne s’est essayé à la Formule Renault (dans le paddock de laquelle l'auteur de ces lignes l'a croisé). Egalement à la F3, et même brièvement au pilotage d’une F3000 lorsque, sans grands moyens, il privilégia son parcours professionnel. Petit-fils d’un entrepreneur italien dépositaire de brevets pour l’industrie du levage ou de la construction métallique, Alain s’est consacré à une brillante carrière dans ces spécialités, qui l’a vu diriger une bonne dizaine de diverses sociétés. Très récemment, les aléas de la vie l’ont incité à prendre un virage important pour s’installer avec sa famille au Maroc en fin d’été 2017 et s’y consacrer à l’hôtellerie.

Après un beau parcours en karting (2e Finale France X30 Junior et une pole position au championnat d’Europe en 2015, Vainqueur Finale France X30 Junior 2016), c’est en Formula 4 italienne qu’Alessandro Ghiretti (né à Montauban le 18 janvier 2002) a effectué ses tout premiers tours de roue de monoplace en début de saison 2017. L’accord avait été trouvé avec BDL Motorsport, une structure méritoire mais ne faisant pas partie des “top teams“ favoris, et de surcroît n’alignant qu’un exemplaire de Tatuus F4. Cette prise de contact n’allait malheureusement comporter que les deux premières manches de Misano et Adria, l’aventure tournant court pour une regrettable raison administrative. La FFSA opposa son véto pour la poursuite de l’expérience d’Alessandro qui, détenteur d’une licence française, et selon la réglementation FIA, devait obtenir une dérogation et donc l’aval de la fédération pour disputer un championnat national étranger, au lieu du championnat de France F4. Conséquence pour le moins désagréable, la perte brutale d’un budget déjà réglé par contrat à l’équipe transalpine.

Une fois la déception digérée, décision était prise de s’inscrire au nouveau Volant Winfield, le célèbre concours ressuscité sur le Circuit Paul Ricard par Frédéric Garcia, et dont la dotation débouchait sur le Championnat de France F4. Retenu dans la liste de très bonne qualité des 18 sélectionnés, dont certains ayant déjà disputé une saison complète de F4, Alessandro montra de belles aptitudes, au point de se classer 3e ex-aequo, mais ne put de justesse être l’un des trois finalistes.

A l’heure de viser un nouveau challenge, l’étape suivante choisie fut la dernière manche du championnat F4 SEA, la série labellisée FIA organisée depuis 2016 par le promoteur Peter THOMPSON et son team MERITUS.GP, basé à Sepang, bien connu des disciplines asiatiques, ayant même évolué en GP2 Asia et contribué à amener le Malaisien Alex Yoong en F1. Ce championnat du Sud-Est Asiatique était à cheval sur la période hivernale 2017-2018, ce dernier rendez-vous ayant lieu en avril dernier sur le circuit malaisien voisin de l’aéroport desservant la capitale Kuala Lumpur.

Six courses étaient au programme, et l’aventure d’Alessandro s’avéra plus que prometteuse. Il aligna d’abord deux 3e places, monta ensuite sur la deuxième marche du podium de la course 3, puis remporta la victoire en course 4, avant de terminer 2e de la course 5 et 10e de la course 6, avec à la clé le succès au classement général de cette manche finale devant l’Indonésien Presley Martono, champion 2016, et le Chinois Daniel Cao, champion 2017-18. Le rookie franco-marrakchi ne pouvait pas mieux marquer les esprits, et c’est logiquement que fut projeté pour lui de disputer le championnat 2018, programmé cette fois entièrement sur cette même année.

Huit manches de 3 courses sont au menu, avec la particularité de grouper à chaque fois deux week-end de course sur le même circuit. On retrouve donc Sepang (Malaisie) 7-8 et 13-15 juillet, Madras (Inde) 1-2 et 8-9 septembre, Buriram (Thaïlande) 19-21 et 26-28 octobre, et de nouveau Sepang 23-25 novembre et 1-2 décembre.

A l’instar du fonctionnement du championnat de France et de la FFSA Academy, la F4 SEA est entièrement gérée par une structure collective qui s’occupe de tout. En l’occurrence MERITUS.GP qui, en revanche, n’est pas obligatoirement un centre de formation pour les mécaniciens et les ingénieurs, et où l’on peut donc y trouver des techniciens plus expérimentés. Si le team manager est Sean Thompson, l'ingénieur en chef est Simone Marmorini, fils de l'ancien ingénieur motoriste de Ferrari F1 . Les monoplaces sont des Mygale F4 françaises (les mêmes dont la FFSA Academy vient cette année de se doter), la motorisation est le Renault F4R de 2litres de cylindrée tandis que les pneus sont fournis par Hankook. Quant au principal sponsor titre, c'est Petron, une importante compagnie pétrolière basée aux Philippines.

La semaine passée, la première manche 2018 réunissait 11 concurrents de 7 nationalités : l’Indonésien Presley Martono, 3 Malaisiens (Muizz Musyaffa, Tomothy Yeo et Alister Yoong, le fils d’Alex, l’ex-pilote F1), 2 Japonais (Kubo Masataka et Ryo Komikado), 1 Thaïlandais (Kane Shepherd), 1 Canadien (Adam D’Agostino), 1 Australien (Aaron Love), 1 Irlandais (Luke Thompson) et donc le Français Alessandro Ghiretti. Deuxième en essais libres, Alessandro ne put faire mieux que 5e dans la qualification sous la pluie. Mais il allait s’imposer dans la course 1 devant Musyaffa et le poleman Sheperd, sur piste sèche cette fois. La course 2, avec la grille inversée de la moité haute de l’arrivée de la course1, débutait sur une piste trempée qui allait s’assécher. Depuis sa 5e place de départ, Alessandro remontait en tête et passait la ligne d’arrivée le premier, mais plus tard les commissaires le pénalisèrent de 10“ pour avoir bougé avant le signal de départ. Il était donc relégué à la 6e place, Sheperd l’emportant devant Thomson et Martono. La course 3, de nouveau à la grille inversée, mais cette fois-ci de l’ordre d’arrivée complet de la précédente, souriait finalement à Martono devant Ghiretti et Thompson.

 

Comme à chaque manche est décerné un titre, celui de ce premier meeting revenant à Sheperd (55 points) devant Martono (53) et Ghiretti (51), Alessandro remportant celui des Rookies devant Musyaffa (38) et Yoong (20). Le moment était venu de préparer le deuxième volet sur ce même circuit de Sepang, ces 13, 14 et 15 juillet.

        Jean-Luc Taillade

Photos F4 SEA et A. Ghiretti 

© fortylaps.com - 40Laps.com      © Jean-Luc Taillade                         https://www.facebook.com/fortylaps/                      Conception :  Quentin Guibert  (www.quentinguibert.com)